CBD Legal / Meilleur CBD Acquisition de CBD: CBD France Operations Control Center (CCO): “flagship” d’Air France
Crise géopolitique, cyberattaque, incident météorologique, perturbation des passagers ... Le centre de contrôle des opérations (CCO) d'Air France aux accès extrêmement sécurisés est le «fleuron» de l'entreprise et gère toutes les possibilités sur place. Possible comme le virus en Chine.Plus de 500 personnes de 17 métiers différents tournent 24h / 24 devant des véhicules à […]

Crise géopolitique, cyberattaque, incident météorologique, perturbation des passagers ... Le centre de contrôle des opérations (CCO) d'Air France aux accès extrêmement sécurisés est le «fleuron» de l'entreprise et gère toutes les possibilités sur place. Possible comme le virus en Chine.

Plus de 500 personnes de 17 métiers différents tournent 24h / 24 devant des véhicules à la pointe de la technologie sous la responsabilité du chef d'équipe pour assurer la sécurité des vols (1 000 par jour pour Air France) et le bon fonctionnement.

Air France a suspendu son service vers la ville de Wuhan au Moyen-Orient Chine, où le nouveau coronavirus est apparu, jusqu'à nouvel ordre après un «Notam» (notification aux aviateurs, message aux aviateurs). Par les autorités chinoises. Un vol d'affaires atterrissant jeudi à l'aéroport de Paris-Charles de Gaulle était l'un des derniers vols au départ de Wuhan, actuellement en prison.

Les annulations sont organisées et les mesures commerciales prises au CCO, situé au siège de la société à Paris-Charles de Gaulle.

L'année dernière, une cellule de médias sociaux a été intégrée au centre pour surveiller et alimenter les réseaux sociaux.

La société a tweeté vendredi matin. "Air France suit de près l'évolution de la situation et informe les passagers arrivant ou arrivant de Chine des mesures proposées par les autorités."

C'est également l'endroit le plus sûr de l'industrie. Jean-Yves Chaumet, responsable du contrôle des opérations chez Air France, explique: «Nous filtrons les entrées et en cas de crise majeure, nous devrons peut-être fermer les portes blindées pour rendre le sol complètement étanche.

Point de contact de l'équipage

«Le CCO est en quelque sorte la tour de contrôle d'Air France», nous veillons donc à ce que «tous les aléas internes ou externes aient un impact minimal sur nos horaires de vol». Les passagers et l'économie de l'entreprise selon M. Chaumet.

Les retards et les annulations sont graves en termes d'image et de conséquences financières car ils peuvent indemniser les passagers. Manquer un vol aura également un impact financier.

Les dangers sont nombreux: dysfonctionnement, équipage malade dans le monde, congestion de l'espace aérien, crises météorologiques liées aux typhons, tempêtes ou fortes chutes de neige, cendres volcaniques, crises géopolitiques, crises sanitaires, grèves, faiblesse des passagers ou des drones volant à proximité d'un aéroport.

Il est de la responsabilité du CCO de préparer les routes et de les soumettre ensuite au contrôle de la circulation aérienne pour approbation. Par exemple, François Roppé, responsable de la cellule «drive», explique que cela permettra d'éviter les zones de turbulence et de congestion dans le ciel européen.

Au sein du CCO, le «dispacher», le «premier point de contact de l'équipage avec le sol» se poursuit même après la fermeture des portes de l'avion, Monsieur Roppé.

Il communique avec l'équipage via le système Acars (Aircraft Communication Addressing and Reporting System) et des connexions téléphoniques par satellite sur de longues distances. Il intervient notamment en cas de changements majeurs des conditions météorologiques sur la route.

Trois fois par jour, une cloche sonne sur la grande plate-forme pour discuter des points chauds.

«Nous sommes le fleuron de l'entreprise, le CCO est toujours actif et nous devons être capables de gérer les tempêtes», ajoute Chaumet. «Il se passe toujours quelque chose dans le monde entier», ajoute-t-il.

Mais dans le cas d'un événement majeur - panne informatique, météo, collision ... - le centre de crise est encore plus sûr.

Il s'agit donc d'une «armée fantôme» composée de vingt experts sous sanction.

En 2019, ce centre sera ouvert trois fois. M. Chauvet l'a dit à deux reprises, à chaque fois sans conséquence pour les passagers, pour des dysfonctionnements informatiques et des raisons de santé.

24/01/2020 15:51:12 - Aéroport de Roissy (France) (AFP) - © 2020 AFP

Laisser un commentaire